'Aqidah

Détruire un talisman

Attention, ouverture dans une nouvelle fenêtre. PDFImprimerEmail

Par Chaykh Ibnou Baz, rahimahoullah.

Question :
Lorsque j'ai rendu visite à la famille de mon grand-père j'ai vu qu'ils accrochaient une pierre au mur, dans le but de se proteger du mauvais oeil. Chez nous on appelle cela les "Sept yeux". J'ai donc expliqué à ma grand-mère que c'est du Shirk billah (associationnisme envers Allah), que l'on doit s'en remettre à Allah Seul, et que l'on ne demande de l'aide à personne d'autre. Cependant elle n'a pas tenu compte de mon conseil.

 Au bout d'un certain temps, j'ai donc pris cette pierre sans qu'elle ne le sache et je l'ai cassé; jusqu'à présent elle ignore qui l'a prise. Ai-je commis un péché pour ne pas l'en avoir informé, en sachant qu'elle se serait fâché contre moi si je lui avais dit. Suis-je récompensé pour ce que j'ai fait ?

 

 Réponse :
Tu as certenement bien agi en faisant cela, qu'Allah te récompense par le bien ! Ne l'en informe pas. Tu as également bien agi en la conseillant, et la louange appartient à Allah ! Tu lui as fait comprendre et tu l'as conseillée, tu n'as donc pas besoin de lui dire qui a fait disparaître cette pierre.

Cette pierre est similaire aux talismans qu'on accroche aux enfants ou autre et cela fait parti du petit associationnisme (Shirk al Asghar), car ils croient que cette pierre-là est utile, qu'elle repousse le mauvais oeil et l'envie.
Cela n'a pas de fondement, mais c'est de la même nature que d'accrocher des amulettes aux enfants, ou les porte-bonheurs qu'on utilise pour repousser le mauvais oeil ou repousser un Djinn : c'est du petit associationnisme.

Cette pierre fait partie des actes blamâbles. Tu as donc bien agi en la faisant disparaître. Quant à croire que cette pierre agi dans la création, qu'elle procure un bienfait ou cause du tort sans qu'Allah l'ait autorisé, alors c'est du grand associationnisme (Shirk al Akbar). Néanmoins la majorité des gens considèrent cette pierre comme une cause, une cause qui empêche le mauvais oeil et empêche l'envie. Cette croyance est caduque, nulle et n'a de fondement ni dans l'amulette qu'on accroche aux enfants ou autre, ni dans la pierre que l'on accroche à la porte ou au mur.

 

Source : http://binbaz.org.sa/mat/9706

Traduit par l'equipe d'assounnah.

 

www.assounnah.com